Pour ou contre le jean déchiré ou destroy ?

Faussement déchiré ou réellement lacéré, le "jean destroy" a connu son quart d'heure de gloire auprès du grand public au début du 21e siècle, avant de lentement disparaître. De quoi se poser aujourd'hui la question : le jean lacéré est-il toujours in ?
Alors, jeans destroy ou pas ?

Par Elyes Khouaja , 16 septembre 2016

Accessoire suranné d'adolescents en quête d'identité ou réel porte-drapeau d'un mouvement ayant pris naissance dans les années 90 ? Le jean lacéré a pour sûr autant de supporters que de détracteurs. Pesons à notre tour le pour et le contre de ce tissu si particulier.

Pour un look de mauvais garçon

Pour vous, le jean troué symbolise le petit côté grunge qui a toujours sommeillé au fond de vous. Adolescent incandescent, vous avez commencé à grattouiller la guitare au lycée simplement pour jouer le riff de Smells Like Teens Spirit de Nirvana et les quelques notes lancinantes de Where Is My Mind des Pixies. Vos sweats à capuche frappés de symboles pacifistes côtoyaient les patchs Sex Pistols et le Anarchy au blanco sur votre sac à dos Eastpak. Bref, vous étiez le cauchemar des repas de familles mais une étoile montante et respectée de la cour fumeur. À ce titre, le port du jean déchiré se justifie et peut servir de rappel à vos années débraillées anti-système.

Mieux vaut lacérer ses jeans soi-même !

Mieux vaut lacérer ses jeans soi-même !

Contre une mode plus qu'un mood

Alors, autant les jeans lacérés sur les gambettes d'un Kurt Cobain dépressif ou d'un Sid Vicious dépravé avaient encore un sens, du moins une certaine portée idéologique. Autant cette dernière s'est quelque peu estompée au fil du temps, bien aidée par sa réappropriation par des personnages un peu moins iconiques, Russell Brand ou Justin Bieber pour ne citer qu'eux. L'accessoire a connu un regain d'intérêt au début des années 2000, envahissant peu à peu les cours de lycée. Mais attention, nous ne parlons pas ici du pantalon usé naturellement, mais d'une pièce vendue par des marques de renom, beaucoup plus cher que son alter ego classique. Au risque de paraître réac, c'est un peu onéreux pour du tissu abîmé, non ?

La question que vous devez désormais vous poser est la suivante : êtes-vous assez grunge pour pouvoir porter un jean lacéré ?

Les meilleures marques !