Le perfecto, ce blouson pour mauvais garçon

Le blouson favori d'une génération de bad boys est aujourd'hui devenu une pièce culte. Retour sur la trajectoire du perfecto.
Le perfecto, un blouson pour mauvais garçon

Par Elyes Khouaja , 14 avril 2017

Dans un dressing, il y a des vêtements que l'on adore parce qu'ils portent bonheur, qu'ils rappellent un moment marquant ou simplement parce qu'ils nous vont bien. Et il y a ces pièces intemporelles qui nous font devenir un autre pendant quelques heures. Le perfecto en fait partie. Voici son histoire.

Genèse d'un blouson devenu légendaire

En 1913, deux frères d'origine russe, Irving et Jack Schott, créent leur entreprise éponyme spécialisée en vêtements de pluie à New York. Quelques années plus tard, ils reçoivent une commande de la marque Harley Davidson, qui leur demande d'imaginer un blouson pratique et protecteur pour tous les amateurs de deux-roues. Le cahier des charges est précis : il faut créer une pièce suffisamment résistante pour protéger le biker en cas de chute, en veillant à ce qu'elle soit serrée pour éviter à l'air de s'y immiscer.

C'est donc en 1928 que sort le tout premier perfecto, qui tire son nom des cigares cubains préférés d'Irving Schott.

Doublure, zip, col : anatomie d'un culte

À l'instar d'une veste en cuir classique, le perfecto se veut plus racé. Parmi ses signes distinctifs, on recense une fermeture zippée asymétrique, prévue pour amortir les chocs, deux pans en cuir doublés, une coupe cintrée qui n'entrave pas les mouvements et un col en deux parties pour protéger à la fois le cou et la poitrine.

Sa coupe en V permet de mettre en valeur tous les torses, même ceux des hommes les plus fluets.

Mauvais genre, vraiment ?

Mauvais genre, vraiment ?

En outre, le col à pressions permet d'accrocher les rabats pour éviter qu'il ne bouge lorsque le propriétaire s'amuse à rejouer les scènes cultes du film "Easy Rider" de Dennis Hopper.

Pour ranger carte bleue et clefs, le perfecto possède plusieurs poches : deux sur les hanches, une sur la poitrine et une autre à rabat.

Enfin, gage de la qualité du modèle choisi, le perfecto se doit d'avoir une ceinture au-dessus des hanches pour éviter qu'il ne remonte et ainsi vous protéger du froid lorsque le thermomètre affiche des températures négatives.

Les rebelles au service du perfecto

Originellement conçu pour protéger les motards aimant rouler à vive allure la mèche au vent, le perfecto est rapidement devenu la pièce fétiche des rockeurs et rebelles en tout genre. A commencer par les acteurs américains James Dean ou Marlon Brando – notamment dans "l'Équipée Sauvage", qui en font leur uniforme entre les années 1950 et 1960. Une dizaine d'années après, c'est une vague de rockeurs qui s'empare du blouson noir. Les acteurs du mouvement punk des années 1970 le portent en signe de ralliement avec comme figure de proue Sid Vicious, les Ramones ou Deborah Harry du groupe Blondie.

À en voir les derniers défilés couture, le perfecto n'a pas pris une ride : Hedi Slimane - le directeur de la création pour la couture chez Saint Laurent Paris -, qui ne lâche pas le sien, en couvre les épaules de ses muses Marilyn Manson ou Courtney Love en 2013. Depuis, les stars aux premiers rangs des défilés ont toutes succombé et les rappeurs ont remisé leurs sweat à capuche pour lui, à commencer par Kanye West, Nekfeu ou encore Pharrell Williams.

Les meilleures marques !