5 bonnes raisons de se laisser pousser la barbe

Vous hésitez encore à adopter les poils au menton ? Voici de quoi vous faire définitivement sauter le pas. Promis, on reste objectifs...
Adoptez la barbe !

Par Elyes Khouaja , 06 mars 2017

Aux imberbes, à ceux qui rechignent encore à se faire pousser le duvet et aux "corporate", voici de quoi définitivement vous faire pencher du côté barbu de la force. Cinq raisons d'adopter la crinière faciale, c'est notre tip-top du jour...

Elle vous protège en été...

En saison douce, elle a beau piquer – quand elle n'est pas entretenue – la barbe, que vous le vouliez ou non, vous protège du soleil et de ses rayons UV. Vous êtes sans savoir que les coups de soleil sont un accélérateur de vieillesse, alors en juillet prochain, au lieu de vous tartiner l'épiderme d'écran total et de crème antiride, laissez-vous pousser la toison faciale.

... comme en hiver !

Quand ce n'est pas le soleil qui agresse votre belle frimousse, c'est le froid. Et en hiver aussi, vous pouvez compter sur votre barbiche pour la protéger. Oui, qu'il vente ou qu'il neige, la barbe vous tient au chaud, prévient l'assèchement de votre peau par le froid et favorise son hydratation naturelle. Plus besoin de remonter votre cache-cou au-dessus du nez...

Fini les poils incarnés...

Un rasoir ou un coupe-chou, ce n'est jamais tout à fait stérilisé. Alors quand vous vous rasez, celui-ci favorise la propagation de bactéries dans vos pores. Résultat : irritations, poils incarnés, boutons... Avec une barbe, tous les aléas du rasage ne sont plus qu'un mauvais souvenir. Offrez-vous simplement une bonne tondeuse pour dompter les mauvaises herbes.

Alors, conquis par la beubar ?

Alors, conquis par la beubar ?

... et les allergies !

Ça va vous emboucher un coin : votre beubar peut vous aider réduire les risques d'asthme et d'allergies. Selon le docteur Clifford W. Bassett, directeur du Centre des allergies et de l'asthme de New York, la barbe attire et capture une bonne partie des particules contenues dans la poussière et le pollen avant que celles-ci ne pénètrent le système respiratoire. Merci qui ?

Le rasage, une perte de temps

3350 heures, c'est le temps moyen que passe un homme à se raser dans sa vie. L'étude est signée du service de dermatologie à Boston University et date de 1972. C'est vieux certes, mais il n'y a pas de raison que le chiffre ait baissé. Au contraire même si l'on considère que l'homme vit plus longtemps aujourd'hui. 3350 heures, c'est plus de 139 jours... Imaginez ce que vous pouvez faire en 139 jours...

On aurait pu ajouter que la barbe donne un air plus viril, que les demoiselles aiment les barbus et que les poils c'est tendance, mais on s'est dit que les plus imberbes parmi vous allait crier à la subjectivité. Vous vous contenterez donc de ces cinq (très) bonnes raisons...

Les meilleures marques !